Les passages couverts du 9ème

Ce petit blog dédié au 9ème arrondissement de Paris participe pour sa première fois et avec joie au rendez-vous En France Aussi.
Instauré par Sylvie du blog Le coin des voyageurs, #EnFranceAussi est un rendez-vous mensuel qui réunit des blogueurs de différents horizons, différents styles avec un point commun: leur amour pour la France. Chaque mois, l’un d’entre nous propose un thème que chacun va s’approprier pour rédiger un article. Une seule condition, il faut que ça se passe en France.

Pour ce joli mois de Juin c’est Pierre du blog Mon Grand-Est qui est aux commandes avec le thème « LA FRANCE D’ANTAN »

/

Les passages couverts du 9ème

Témoin d’un passé dont il nous reste quelques vestiges, cette invention parisienne a vu le jour durant la première partie du XIXème siècle. C’est dans un contexte de spéculation foncière qui a fait suite à la suppression des privilèges féodaux que les passages couverts sont édifiés. On ouvre, on perse, on n’hésite pas à traverser des immeubles pour permettre cette création typiques destinées à une clientèle en quête de loisirs. Ainsi la haute bourgeoisie profite de ces promenades conçues à l’abri des intempéries et du vacarme de la rue, ici des boulevards. Le succès de ces passages ne se fait pas attendre. Dès leur ouverture, la foule est au rendez-vous. On vient faire ses emplettes dans ces boutiques élégantes, on se rencontre dans les salons de thé ou les salles de spectacles et on se montre. Il est encore possible aujourd’hui de traverser le quartier en empruntant les trois passages qui se suivent, dont un le passage des Panoramas se trouve dans le 2ème arrondissement

Sur environ 150 passages couverts parisiens il en reste aujourd’hui une trentaine dont deux très beaux sont situés dans le 9ème arrondissement. Résistant avec brio aux ravages du temps qui passe, ces passages sont des petits écrins où ils fait bon déambuler et se projeter dans le Paris d’antan. Immersion garantie dans l’ambiance Belle époque des Grands Boulevards.

Passage Jouffroy

C’est dans le prolongement du  passage des Panoramas (qui se trouve lui dans le 2ème arrondissement) que le passage Jouffroy fut édifier en 1845. Il porte le nom de Félix de Jouffroy-Gonsans  propriétaire des terrains sur lequel le passage verra le jour. A cet emplacement se trouvaient les jardins de l’hôtel du marquis d’Aguado. L’hôtel du marquis est aujourd’hui occupé par la mairie du 9ème. Mais avant cela se trouvait une ancienne voie moyenâgeuse.

Le passage Jouffroy est l’un des plus fréquentés de la capitale. Conçu en fer et en verre, il est le premier passage à bénéficier de ces matériaux qui ont marqué l’évolution technologique de son siècle. Cet ancêtre des centres commerciaux est également le premier doté d’un chauffage au sol. Son escalier qui lui donne beaucoup de charme est créé à l’origine pour palier au dénivelé du terrain. L’hôtel Chopin, pépite de ce passage est installé depuis sa création ce qui fait de lui l’un des vieux hôtel de Paris. Hommage au compositeur qui y venait et retrouver George Sand. Cet hôtel a la particularité de ne jamais fermer, il n’a pas de serrure.

.
.

Son succès, il le doit à la présence du célèbre musée Grévin dont l’entrée se fait côté boulevard et la sortie côté passage. Egalement à ses boutiques qui n’ont rien à envier au musée et qui ont gardé ce charme d’antan et cette atmosphère très parisienne du XIXème siècle. Ce magnifique passage est malheureusement entaché par deux, trois enseignes qui ont plutôt leur place au forum des halles. .En effet depuis quelques années se sont installées deux boutiques de fringues qui placardent leurs vitrines avec leur affreuses et racoleuses pancartes de « destock ».
Un M&S food est venu s’installer lui aussi dans le passage. Quelle désolation! A quand un Mc Do ?

Heureusement certaines adresses sauvent l’honneur: Pain d’Epices est cette adorable boutique de jouets et miniatures à la douce saveur d’antan. Attention nostalgie garantie.

Le Valentin, ce salon de thé de toute beauté. Un véritable petit bijou qui nous réserve un accueil très chaleureux , des pâtisseries succulentes et un chocolat chaud à tomber. Entrez dans la maison du Roy et laissez vous envahir par l’ambiance raffinée du XVIIIème siècle de ce cabinet de curiosités où se mêlent avec beaucoup de goût et de raffinement, l’art de la table, des antiquités, des meubles d’époque, des bougies, de la déco et des luminaires. Il se dit que c’est la boutique préférée de Marie-Antoinette.

Passage Verdeau

En prolongement du passage Jouffroy, le passage Verdeau est situé entre la rue de la Grange-Batelière  et la rue du Faubourg-Montmartre. Un peu dans l’ombre de son illustre voisin, Verdeau a un peu de mal à rivaliser. C’est plutôt injuste quand on y pense parce qu’il recèle de vraies pépites. Flâner dans ce passage procure cette sensation savoureuse de « voyager dans le temps ». Surnommé passage Drouot ou passage des antiquaires de part sa proximité avec l’hôtel des ventes et les enseignes des antiquaires qui s’y sont installés.

Entrée côté rue du Fbg Montmartre

Lumineux grâce à sa verrière monumentale en arêtes de poisson, Verdeau porte le nom de son créateur monsieur Jean-Baptiste-Ossian Verdeau qui était actionnaire de la société Joffroy. Ce passage fut ouvert en 1846, il bénéficie comme Jouffroy des nouveaux matériaux industriels utilisés en son temps: charpente métallique et toiture vitrée.

Amoureux d’histoire, de patrimoine, d’antiquités, de beaux livres, ou simples curieux, ce passage est un incontournable. Le mot d’ordre est flânerie, ne l’oublions pas. Quand on passe à Verdeau, on prend le temps de se poser et de profiter. Pour ça on se retrouve au Bistrot au n°7. Dans la pure tradition du bistrot parisien, on y déguste des recettes traditionnelles.

Boutique spécialisée en broderie, antiquités, aquarelles, encadrement d’œuvres anciennes, vieux bouquins.. faire son shopping dans, le passage Verdeau a un coté apaisant, zen. Un petit quelques chose en plus, un charme désuet que n’ont pas forcément les autres passages parisiens.

Coup de cœur pour galerie/ salon de thé Honoré des arts . Adresse hybride située à l’angle du passage et de la rue de la Grange Batelière dont l’activité principale est l’achat et l’expertise d’œuvres d’art. Après avoir craqué pour un buste du XIXème ou un vase vietnamien du XVIème siècle, on s’installe parmi les œuvres d’art pour déguster son thé et craquer à nouveau, cette fois pour une pâtisserie.

Messieurs à vos haut de forme, mesdames chaussez vos talons bobine, on sort!

13 commentaires

  1. Les passages Jouffroy et Verdeau sont mes passages couverts préférés de Paris ! J’adore l’atmosphère de ces vieilles librairies… Merci pour ta participation !!

    J'aime

  2. Ah tu m’as rappelé des souvenirs de mes années parisiennes. J’adorais emprunter ces passages et faire un tour à la librairie et au magasin de jouet… ça c’est le Paris qui me manque

    Aimé par 1 personne

  3. Halala, j’adore ces passages au look rétro, avec leurs boutiques surannées ! J’ai découvert il y a peu celui des Panoramas mais n’ai pas encore eu le bonheur d’arpenter les deux que tu présentes ici. Toujours un plaisir de quitter l’agitation des boulevards pour trouver un peu de quiétude ici.

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s